Notre système constructif

Système ossature

Ce système consiste à réaliser une ossature primaire de pièces verticales de section 45*120 mm ou 45*145 mm espacées de 60 cm, fixées à des lisses hautes et basses de même section.

 

Cette trame constitue l’âme du mur, qui est recouverte de divers éléments pour assurer le contreventement, l’étanchéité et l’isolation thermique de la paroi. Ce qui permet de réaliser une certaine économie.

 

L’ossature (1 2 3), le panneau d’OSB (4), l’isolant en fibre de bois (5), le parepluie (6), les tasseaux (7) et le bardage (8) constituent un complexe fabriqué à l’atelier.

 

L’OSB assure le contreventement de la structure, le pare pluie assure une protection contre le vent pluie, les tasseaux permettent de fixer le bardage tout en assurant une ventilation du revêtement.

 

La ouate de cellulose insufflé (9) entre les montants d’ossature, le frein vapeur (10) et les éléments de finition (placo (11) ou lambris (12), sont réalisés sur le chantier, une fois que le hors d’eau hors d’air est réalisé.

Détail système ossature

Survolez l'image pour avoir le détail des différents pièces du système ossature

Poteau poutre

Ce mode de construction est issu des maisons à colombages, composé d’éléments porteurs de fortes sections : les poteaux supportent les poutres qui elles-mêmes soutiennent les planchers. Les poteaux sont disposés selon une trame importante, qui transfère les charges au système de fondation.

C’est le squelette de la maison.

 

Les parois pleines à ossature bois, comprenant portes, fenêtres et baies viennent alors s'y insérer. Les panneaux muraux ne sont pas porteurs mais jouent un rôle de contreventement et de protection contre les agressions extérieures.

Ce système offre une grande souplesse architecturale, par les sections et longueurs qu'il autorise. Sa structure est adaptée aux découpes dans les planchers, notamment trémies d’escalier, cheminées et mezzanines, et à l'intégration de baies vitrées.

 

Avec le mode de construction poteau-poutre, les éléments de votre habitation sont réalisés en atelier, puis acheminés sur place, ce qui permet de réaliser un gain de temps considérable.


Il est donc envisageable de prévoir, dans le futur, un agrandissement ou une surélévation avec ce type de construction.

Le complexe de toiture est donc constitué de fermes (1) supportant les pannes (2), sur lesquelles viennent reposer les chevrons (3) , espacés tous les 60 cm environ.

Entre chevrons (3) , la ouate de cellulose (4) est insufflée en cours de chantier. Le second isolant, la fibre de bois (5) , est posé sur le chantier, au-dessus des chevrons, permettant ainsi de couper les ponts thermiques. Le parepluie (6) et la couverture (7) viennent ensuite refermer le bâti.